1968 - 2018

Du SIVOM à la CARA...



Adhésion des communes

Les présidents de l'intercommunalité

Jean-Noël de Lipkowski

Jean‑Noël de Lipkowski
octobre 1968 - mars 1989

Philippe Most

Philippe Most
avril 1989 - mars 2006

Jean-Pierre Tallieu

Jean-Pierre Tallieu
depuis avril 2006

Dix ans de révolution dans les poubelles

Quand la loi du 13 juillet 1992 sur l’élimination des déchets est votée, les déchèteries n’existent pas et aucun tri n’est effectué pour valoriser les matériaux recyclables. Particuliers ou entreprises se débarrassent alors de leurs gravats, encombrants ou produits toxiques dans les décharges aménagées dans un champ ou au milieu des bois. Le SIVOM, puis la Communauté de communes du Pays royannais, n’attendront pas l’interdiction de mise en décharge fixée en 2002 pour passer à l’action. Dès 1994, cinq premières déchèteries sont construites à Royan, La Tremblade, Saujon, Chaillevette et Arces‑sur‑Gironde, tandis que se poursuit, au cours des années suivantes, l’éradication des décharges sauvages, "ces pratiques archaïques qui nuisent gravement à la qualité de l’environnement", comme le fustige Vincent Barraud, alors vice-président de la CDC chargé de l’environnement.

Une nouvelle avancée est enregistrée en 1998, avec la mise en place de la collecte sélective. Tandis que 300 colonnes à verre font peu à peu leur apparition, des conteneurs individuels et collectifs sont fournis à tous les habitants, qui sont invités à ne plus jeter n’importe quoi à la poubelle. Le verre, les cartons, les déchets verts, les gravats, les piles et batteries, la ferraille, les huiles usagées et les encombrants doivent désormais être déposés en déchèterie.

En juin 2001, l’apparition des bacs jaunes confirme la priorité accordée au tri, au recyclage et à la valorisation des déchets face à l’accroissement constant du tonnage des ordures ménagères. Les emballages, qui représentent alors 40% du poids des poubelles (bouteilles en plastique, briques alimentaires, cannettes en aluminium…) sont collectés séparément dans les communes de la CDC. Des ambassadeurs du tri sont recrutés pour expliquer aux habitants, aux élèves ou aux gérants de camping les nouvelles consignes à appliquer.

En 2002, une déchèterie artisanale est également construite à Saint-Sulpice-de-Royan pour accueillir les déchets des professionnels.


Juillet 2009, mise en application de la redevance spéciale pour les professionnels, collectivités, administrations, associations.

Juillet 2004, la sixième déchèterie à Grézac est mise en service, puis en juillet 2012 la septième à Brie‑sous‑Mortagne.

Le casse-tête des ordures ménagères

Compétent pour le traitement des déchets, le syndicat assure dès 1975 la construction d’une usine de broyage des ordures ménagères à La Tremblade. Avec une population multipliée par quatre en été, le problème des déchets n’en reste pas moins "très important", concède Jean-Noël de Lipkowski, maire de Royan et président du SIVOM, qui souhaitait trouver, dès 1977, "une solution pour la presqu’île d’Arvert". Celle-ci mettra quelques années à se dessiner, avec la création, à Saujon, d’une usine intercommunale d’incinération des ordures ménagères. La commune s’engage à en assurer l’exploitation pour bénéficier d’un chauffage urbain via la récupération de chaleur et la géothermie.

Le projet est toutefois remis en cause à la suite des élections municipales de mars 1983. Le nouveau maire de Saujon, André Brillouet, prône un changement du procédé industriel et du site d’accueil. L’usine d’incinération sera finalement construite en 1985, à Médis, pour 25 millions de francs dont 30 % pris en charge par le Département. Elle traitera jusqu’à 20 000 tonnes d’ordures ménagères par an jusqu’à sa fermeture, en 1999, les normes de sécurité et de protection de l’environnement nécessitant une rénovation totale de l’usine pour un coût trop élevé.

Après cette date, les ordures ménagères du pays royannais seront acheminées à l’incinérateur d’Échillais.

De "Très Royannais" à "Cara’bus", l’éclosion des transports urbains


© DR


© Didier Mauléon

La création d’un réseau de transports urbains plus moderne à Royan est envisagée dès 2005. Il sera lancé le 2 janvier 2006 sous le nom de "Très Royannais". En phase expérimentale, le réseau ne couvre alors que Royan et une partie de Saint‑Georges‑de‑Didonne : quatre minibus circulent sur trois lignes urbaines, dont l’exploitation est confiée au groupe Keolis Littoral pour une durée de deux ans.

En septembre 2008, le Conseil général transfère la compétence transport scolaire à l’agglomération, qui devient organisatrice de l’ensemble du transport collectif sur son territoire. Elle élabore un réseau unique intégré, dont l’installation et la gestion sont confiées par délégation de service public à Véolia Transport Royan Atlantique.

Officiellement rebaptisé "cara’bus", le nouveau réseau est lancé le 5 janvier 2009. Ses lignes permettent de relier entre elles une vingtaine de communes autour de Royan, de la Presqu’île d’Arvert et du sud du territoire. Les communes les plus éloignées sont desservies par trois lignes de transport à la demande, tandis que deux lignes estivales relient Royan aux principales plages et sites touristiques de la CARA. Dès la première année, "cara’bus" enregistre 776 040 voyages. Il en comptera plus de 1 million en 2017.

Le point névralgique du réseau est la gare intermodale de Royan, par où transite une grande partie des bus. C’est également à cet endroit que se trouve la boutique-accueil cara’bus.


carabus-transport.com

  1. 1968

    25 octobre 1968

    La création du SIVOM

    C’est une maladie des huîtres, la "maladie des branchies", qui a tout déclenché.

    Laisser les eaux usées se déverser directement dans la mer ou dans la Seudre aurait condamné, à terme, les parcs ostréicoles et les plages. Il n’existait alors aucun équipement d’assainissement homogène, ni station d’épuration. Il était donc indispensable de réaliser un programme global d’assainissement. Prise isolément, aucune commune n’aurait pu résoudre le problème.
    C’est ainsi que le SIVOM (syndicat intercommunal à vocations multiples) est né à l'initiative de M. de Lipkowski alors député-maire de Royan.

    Le 25 octobre 1968, le SIVOM de la presqu'île d'Arvert et de la Côte de Beauté est créé et réunit 21 communes du pays royannais (55 000 habitants) sous la présidence de 
    Le SIVOM de la presqu'île d'Arvert et de la Côte de Beauté siège au 17, rue de l'électricité à Royan. Il est à l’origine de l’intercommunalité telle que nous la connaissons aujourd’hui.


    © Franck Prével 

    Les 21 communes adhérentes

     (21 communes)

    1. Arces-sur-Gironde
    2. Breuillet
    3. Chaillevette
    4. Cozes
    5. Etaules
    6. La Tremblade
    7. Le Chay
    8. L'Eguille-sur-Seudre
    9. Les Mathes - La Palmyre
    10. Médis
    11. Meschers-sur-Gironde
    12. Mornac-sur-Seudre
    13. Royan
    14. Saint-Augustin
    15. Saint-Georges-de-Didonne
    16. Saint-Palais-sur-Mer
    17. Saint-Sulpice-de-Royan
    18. Saujon
    19. Semussac
    20. Talmont-sur-Gironde
    21. Vaux-sur-Mer

    Jean-Noël de Lipkowski

    Jean-Noël de Lipkowski
    Président de l'intercommunalité d'octobre 1968 à mars 1989
    Maire de Royan de 1965 à 1977 puis de 1983 à 1989

    Cette année-là...



    Le 16 octobre 1968

    Colette Besson médaille d'or aux JO de Mexico

    Surnommée "La petite fiancée de la France", Colette Besson est née le 7 avril 1946 à Saint-Georges-de-Didonne. Aux Jeux olympiques de Mexico, le 16 octobre 1968, elle crée une formidable surprise en devenant championne olympique du 400 m en 52 s 03, battant la grande favorite, la Britannique Lillian Board

    Colette Besson

    Imprimer Imprimer

  2. 1972

    La voie express Royan - La Palmyre


    © Fonds Bonne Anse 

    Le SIVOM est en charge d’un dossier capital : la construction d’une voie express qui ceinture Royan et fait le lien avec Vaux‑sur‑Mer et La Palmyre.
    Le premier tronçon, commencé en 1980, reliant La Palmyre à Royan (avenue de Rochefort) sera inauguré en 1983.

    22 août 1972

    Mortagne‑sur‑Gironde adhère SIVOM

    Le SIVOM regroupe désormais 22 communes.

    Les 22 communes adhérentes

     (22 communes)

    1. Arces-sur-Gironde
    2. Breuillet
    3. Chaillevette
    4. Cozes
    5. Etaules
    6. La Tremblade
    7. Le Chay
    8. L'Eguille-sur-Seudre
    9. Les Mathes - La Palmyre
    10. Médis
    11. Meschers-sur-Gironde
    12. Mornac-sur-Seudre
    13. Royan
    14. Saint-Augustin
    15. Saint-Georges-de-Didonne
    16. Saint-Palais-sur-Mer
    17. Saint-Sulpice-de-Royan
    18. Saujon
    19. Semussac
    20. Talmont-sur-Gironde
    21. Vaux-sur-Mer

    1. Mortagne-sur-Gironde

    Cette année-là...




    Le 8 juillet 1972

    Inauguration du viaduc de la Seudre

    Le viaduc de la Seudre reliant la ville de La Tremblade à celle de Marennes est inauguré par Alain Poher, ancien Président de la République par intérim.

    Le viaduc traverse la Seudre, près de son embouchure. La longueur totale de l'ouvrage, réalisé en béton, est de 1024 m, pour une hauteur au dessus de l'eau d'environ 20 m. L'épaisseur du tablier varie entre 2,50 et 4,50 m.

    Le 7 septembre 1972

    La terre tremble

    Á 22h26, un séisme de magnitude 5,7 touche l'île d'Oléron. C'est le plus important qui ait été ressenti sur l'île d'Oléron comme sur le littoral charentais au XXe siècle et qui a causé quelques dégâts matériels assez importants mais sans qu'il y ait de victime à déplorer.

    Zones de sismicité du département

    Imprimer Imprimer

  3. 1974

    L'aérodrome de Médis

    © Didier Mauléon 

    Le SIVOM participe à la transformation du terrain d’aviation de Médis en aérodrome par la construction d’une piste, d’une tour de contrôle et en aménageant le carrefour d’accès. L’aérodrome englobe une école de pilotage et l’un des premiers centres école de parachutisme français et européen.


    Il est à ce jour exploité par la mairie de Royan.
    Aérodrome de Royan Médis


    Imprimer Imprimer

  4. 1975

    L'usine de broyage de La Tremblade


    © DR 

    Premier maillon d’un projet global, la construction de l’usine de broyage des ordures ménagères à La Tremblade. Un coût de 3 millions de francs dont 30 % pris en charge par le Département. Elle traite alors 6 000 tonnes de déchets par an.



    Cette année-là...



    Juin 1975

    Résurrection de la ville antique : le Fâ

    Une campagne de prospection aérienne menée en juin 1975 par Jacques Dassié confirme l'existence du site archéologique du Fâ à Barzan, ancienne ville portuaire gallo-romaine dont l'apogée se situe au IIe siècle. La ferme du Fâ, alors propriété privée, est rachetée par la municipalité de Barzan en 1993, année de la création de l'association ASSA Barzan, chargée de l'exploitation du site. Le musée archéologique ouvre ses portes le 10 septembre 2005.

    Imprimer Imprimer

  5. 1976

    Second semestre 1976

    Mise en service des stations d'épuration

    L'assainissement a été, dès l'origine, un objectif prioritaire du SIVOM. La tâche était indispensable et considérable. 558 km de tuyaux sont posés et 130 postes de relèvement créés.
    Au second trimestre 1976, trois grandes stations d’épuration sont misent en service à Saint‑Palais‑sur‑Mer, Saint‑Georges‑de‑Didonne et La Tremblade, et une petite à Cozes créée en 1975.


    Saint‑Palais-sur‑Mer


    Saint‑Georges-de‑Didonne


    La Tremblade


    Cozes

    Les STEP au fil des ans

    La STEP de Saint‑Palais‑sur‑Mer

    Elle a été créée en 1976, avec la mise en service des tranches 1 et 2 (100 000 EH) en 1977, puis la tranche 3 en 1983 (45 000 EH) et enfin la tranche 4 en 1990 (30 000 EH). 14 communes sont raccordées sur cet ouvrage (Arvert, Breuillet, Chaillevette, L’Éguille‑sur‑Seudre, Étaules, Les Mathes, Mornac‑sur‑Seudre, Médis, Royan, Saint‑Augustin, Saint‑Palais‑sur‑Mer, Saint‑Sulpice‑de‑Royan, Saujon et Vaux‑sur‑Mer).

    La STEP de Saint‑Georges‑de‑Didonne

    Elle a été créée en 1976 (21 000 EH) puis agrandie en 1980 (42 000 EH). Un bassin tampon a été mis en place en 1992 et enfin un agrandissement a eu lieu en 2000 (64 000 EH). 3 communes sont raccordées sur cet ouvrage : Meschers‑sur‑Gironde, Saint‑Georges‑de‑Didonne et Semussac.

    La STEP de La Tremblade

    Elle a été créée en 1966 puis modifiée en 1976 (16 000 EH). Il y a eu la création d’un bassin à marée en 1979 puis un agrandissement en 2000 (24 000 EH). Seule la commune de La Tremblade est raccordée sur cette STEP.

    La STEP de Cozes

    Elle a été créée en 1975 pour (1 400 EH) puis a été refaite en 2011 avec augmentation de la capacité épuratoire (3000 EH). Seule la commune de Cozes est raccordée sur cette STEP.

    La STEP des Mathes - La Palmyre sera créée en 2008.

    Son fonctionnement est exclusivement estival afin de faire face au pic de fréquentation touristique de la commune et ainsi délester la STEP de Saint‑Palais‑sur‑Mer. Sa capacité épuratoire est de 52 000 EH.

    Cette année-là...



    20 août 1976

    Incendie dans la forêt de la Coubre

    Près de 1 000 ha de pinède sont détruits au cours de l’un des plus grands incendies de Charente‑Maritime, dans la forêt de la Coubre. Les animaux du zoo de La Palmyre sont évacués. Les pompiers mettront trois jours à maîtriser les flammes.

    France 3 Nouvelle Aquitaine - Publié le 23/08/2017
    Images d'archives INA
    Intervenants : Philippe Gadreau, maire des Mathes.
    Serge Chaigneau, responsable de l'Office nationale des forêts 17.

    Imprimer Imprimer

  6. 1977

    7 avril 1977

    Ouverture du golf de la Côte de Beauté


    © Collection CARA 

    En 1927, le premier golf de Royan est crée à Taupignac sur la commune de Breuillet. Très endommagé par les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, il ferme en 1947. Une trentaine d'année plus tard, le 7 avril 1977, le SIVOM crée le golf de la Côte de Beauté à Maine Gaudin sur la commune de Saint‑Palais‑sur‑Mer.
    Il est inauguré le 16 avril 1978 sous la présidence de Pierre‑Etienne Guyot, président de la Fédération Française de Golf. Ainsi créé, le nouveau golf complète l'offre touristique et donne à la région royannaise l'image d'une station "moderne et attractive".

    Reportage Golfy TV


    Aujourd’hui, la ville de Royan demeure propriétaire de l’ensemble des installations du golf, la gestion en étant assurée par une Régie à personnalité morale et à autonomie financière.
    Golf de Royan


    Imprimer Imprimer

  7. 1980

    27 juin 1980

    Nouvelles compétences pour le SIVOM

    Après l’assainissement des eaux usées, de nouvelles compétences sont attribuées au SIVOM : le traitement et l’élimination des ordures ménagères qui était jusque là de la compétence des communes.
    Il reste possible d’entreprendre d’autres projets, mais toujours avec l’accord des communes ou à leur demande. Le SIVOM  gère ainsi la maîtrise d’ouvrage d’équipements culturels (salles polyvalentes) et la construction de locaux neufs comme la cantine scolaire de Saint‑Sulpice‑de‑Royan, le village‑vacances d’Étaules, le bureau de poste et le groupe scolaire de Breuillet, la salle des fêtes et les courts de tennis de l’Éguille‑sur‑Seudre ou le stade municipal et les courts de tennis de Chaillevette. Les communes s’équipent, se modernisent et bénéficient des fruits de l’intercommunalité.

    Imprimer Imprimer

  8. 1982

    Cette année-là...



    Décembre 1982

    La crue du siècle

    Crue du siècle dépassant celles de février 1904 et janvier 1961. Après une période pluvieuse particulièrement longue, l’armée est appelée en renfort et les évacuations se comptent par centaines en Saintonge, engloutie sous les eaux.

    La Charente atteint sa cote d’alerte (4 m) au pont Palissy à Saintes le dimanche 12 décembre 1982. La crue dure douze longs jours et atteind le niveau record de 6,99 m le vendredi 24 décembre à 16h.

    Réalisation vidéo club de Saujon

    Imprimer Imprimer

  9. 1983

    Inauguration de voie express Royan - La Palmyre

    Inauguration du premier tronçon de la route express reliant La Palmyre à l’avenue de Rochefort à Royan.
    Le dernier tronçon de la rocade de contournement de Saint‑Georges‑de‑Didonne sera inauguré en 2003.

    Imprimer Imprimer

  10. 1984

    Projet pour le futur siège de l'intercommunalité


    Un projet © Fonds Bonne Anse 

    Un jury de concours demande à différents architectes du secteur d’étudier la construction d’un immeuble à proximité de la rocade, pour y installer les services du SIVOM.
    L'Atelier Dune et les architectes Liang Minh et Karine Millet se voient confier le projet du nouveau bâtiment achevé en 1999.

    Cette année-là...



    1er avril 1984

    Le Train des Mouettes sur les rails

    La ligne a été créée en 1876 pour le transport des voyageurs : elle allait jusqu’à la grève de La Tremblade pour desservir l’ancien bac de Marennes. En 1939, la ligne est fermée au trafic voyageurs, mais poursuit son activité pour le transport de marchandises jusqu'en 1980 date à laquelle la SNCF ferme la ligne. Le 1er avril 1984, l'association du Chemin de Fer Touristique de la Seudre (CFTS) fait renaître la ligne en y faisant circuler un train touristique. L'exploitation de la ligne est reprise depuis 2008 par l'association Trains & Traction.
    Le Train des Mouettes relie La Tremblade à Saujon (21 km) et dessert les gares de Fontbedeau, Mornac‑sur‑Seudre, Chaillevette, Étaules et Arvert.

    www.traindesmouettes.fr

    Imprimer Imprimer

  11. 1985

    L'usine d'incinération à Médis


    © DR 

    Construction d’une usine d’incinération des ordures ménagères à Médis.



    Cette année-là...



    et quelques semaines plus tard...



    15 décembre 1985

    Démolition du casino de Royan

    Claude Ferret, architecte, réalise les plans d'un casino aux lignes audacieuses, prévu pour s'intégrer dans la courbe du front de mer. Inauguré en 1960, il forme une rotonde s'inspirant de l'architecture contemporaine brésilienne, mêlant verre et béton armé.
    L'édifice est démoli en décembre 1985, à sa place est prévue la construction d’une tour de 58 m de haut, qui finalement ne verra pas le jour.  L'espace libéré, longtemps occupé par un terrain vague, a laissé la place à l'actuel espace vert "les Jardins de la Mer".

    9 janvier 1986

    Démolition du portique de Royan

    Imaginé par l’architecte Louis Simon, il servait de promenade et de point de vue sur la plage et sur le boulevard Briand.

    Imprimer Imprimer

  12. 1987

    Station de lagunage de Mortagne‑sur‑Gironde


    © DR 

    Mise en place du lagunage de Mortagne‑sur‑Gironde, procédé d’épuration naturelle qui utilise la végétation aquatique comme agent régulateur des eaux polluées.

    Cette année-là...



    Juillet 1987

    Première édition d'Un Violon sur le Sable

    Lors de sa première édition, en 1987, le festival créé par Philippe Tranchet, chef d'orchestre, se limite à un concert sur la plage de la Grande‑Conche à Royan. Un unique violoniste Patrice Mondon interprète quelques airs connus accompagné d’une bande son. L’année suivante c'est un quatuor, puis au fil des années, la taille de l'orchestre va croissant : le quatuor devient un orchestre de chambre, puis un véritable orchestre symphonique constitué d'une cinquantaine de musiciens.
    Le succès aidant, la durée du festival "Un Violon sur le Sable" sera étendue à trois jours en 1999 et la taille de l'orchestre passera à plus d'une soixantaine de musiciens. Fin juillet, chaque année, un seul concert accueille en moyenne 40 000 spectateurs.

    violonsurlesable.com

    Imprimer Imprimer

  13. 1988

    11 février 1988

    Une troisième compétence statutaire : le schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme

    Après l’assainissement des eaux usées et le traitement et l’élimination des ordures ménagères, le SIVOM se donne une troisième compétence statutaire : le schéma directeur d’aménagement et d’urbanisme (SDAU) de la presqu’île d’Arvert. Avec ce document, qui est l'ancêtre de l'actuel schéma de cohérence territoriale (SCoT), les communes conviennent des objectifs à poursuivre en matière de transports, d’urbanisation, de développement économique et de mise en valeur de l’espace rural.

    18 mai 1988

    Arvert rejoint le SIVOM

    Le SIVOM regroupe désormais 23 communes.

    Les 23 communes adhérentes

     (23 communes)

    1. Arces-sur-Gironde
    2. Breuillet
    3. Chaillevette
    4. Cozes
    5. Etaules
    6. La Tremblade
    7. Le Chay
    8. L'Eguille-sur-Seudre
    9. Les Mathes - La Palmyre
    10. Médis
    11. Meschers-sur-Gironde
    12. Mornac-sur-Seudre
    13. Mortagne-sur-Gironde
    14. Royan
    15. Saint-Augustin
    16. Saint-Georges-de-Didonne
    17. Saint-Palais-sur-Mer
    18. Saint-Sulpice-de-Royan
    19. Saujon
    20. Semussac
    21. Talmont-sur-Gironde
    22. Vaux-sur-Mer

    1. Arvert

    Cette année-là...



    Le 10 février 1988

    L’église Notre-Dame de Royan est classée aux monuments historiques

    Elle remplace un édifice néo-gothique construit à la fin du XIXe siècle et détruit par le bombardement de la ville le 5 janvier 1945. En 1953, le maire Max Brusset confie à l'architecte Guillaume Gillet la reconstruction de l'église qui devait être le symbole du redressement de la ville. L'architecte s'associe à l'ingénieur Bernard Lafaille qui a mis au point quelques années plus tôt une technique de construction de poteaux en béton armé en V. Leur collaboration donne naissance à un édifice magistral, alliant à la fois symbolique, tradition et ultra-modernité pour l'époque. La construction commence le 17 juillet 1955 et l'église sera bénie par l’évêque de La Rochelle le 10 juillet 1958.
    Classée au titre des monuments historiques depuis le 10 février 1988, l'église Notre-Dame est propriété de la commune de Royan.

    En savoir + Royan - église Notre-Dame (DRAC Nouvelle-Aquitaine)

    Imprimer Imprimer

  14. 1989

    Mars 1989

    Philippe Most, président du SIVOM

    À Royan, les élections municipales opposent le maire sortant, Jean-Noël de Lipkowski à Philippe Most, adjoint aux finances.  est élu maire et devient président du SIVOM.

    Juillet 1989

    Premiers concerts des Jeudis Musicaux

    Cette aventure débute en mai 1989. La date du premier concert est fixée dès le mois de juillet et précipite l’organisation. "Nous avons monté une dizaine de concerts en l’espace de deux mois !", se remémore Jacques Chauvain. Le projet se construit alors sur la base du volontariat. D’abord sceptiques, les communes se laissent rapidement séduire par cet enthousiasme et la volonté d’ouvrir leur patrimoine au plus grand nombre. "J’ai trouvé l’occasion belle de faire vivre ces églises romanes en tant que lieux culturels", souffle Jacques Chauvain. Mélomane, il hérite rapidement du poste de directeur artistique jusqu’à sa retraite en 2010.

    Depuis la première édition, plus de 700 concerts ont été organisés durant l’été. Tous les ans, avec deux concerts par semaine en moyenne pendant quatre mois, elle permet de faire découvrir et mettre en valeur le patrimoine local, grâce à une programmation musicale de grande qualité associant jeunes talents et artistes de renom.

    30 saisons d'émotions
    Dossier du CARA'MAG N°31, printemps 2018 (12 pages ~ 2,2 Mo)

    Philippe Most

    Philippe Most
    Président de l'intercommunalité de mars 1989 à mars 2006
    Maire de Royan de 1989 à 2006

    Cette année-là...



    1989

    Les huîtres de Marennes‑Oléron labélisées

    C'est le 1er Label Rouge attribué à un produit de la mer en 1989 pour les huîtres du bassin de Marennes‑Oléron (les Fines de Claires Vertes).
    En 1999, un 2e Label Rouge est obtenu pour la Pousse en Claire.
    3 février 2009, les "Huîtres Marennes Oléron" bénéficient d'une Indication Géographique Protégée (IPG).

    Le bassin de Marennes-Oléron s'étend sur 27 communes de Charente‑Maritime.
    Il existe 4 qualités d’huîtres en IGP : "Fine de Claire", "Fine de Claire Verte", "Spéciale de Claire" et "Pousse en Claire". La "Fine de Claire Verte" et la "Pousse en Claire" sont également reconnues en Label Rouge pour leur qualité supérieure.


    Fine de Claire

    Fine de Claire Verte

    Spéciale de Claire

    Pousse en Claire

    © Marennes Oléron

    Marennes Oléron

    Imprimer Imprimer

  15. 1990

    27 juillet 1990

    Création du SIVOM du Pays Royannais

    Avec l'adhésion de 18 nouvelles communes, essentiellement du bassin de Marennes et du sud du territoire, le SIVOM regroupe désormais 41 communes.

    Les statuts du syndicat évoluent. Depuis la loi Galland du 5 janvier 1988, chaque commune peut choisir les compétences dont elle veut bénéficier. Dans ce fonctionnement "à la carte", neuf d’entre elles s’associent pour la construction des nouveaux centres de secours. Vingt-deux travaillent ensemble pour l’assainissement et vingt-sept pour le traitement des ordures ménagères.

    Les 41 communes adhérentes

     (41 communes)

    1. Arces-sur-Gironde
    2. Arvert
    3. Breuillet
    4. Chaillevette
    5. Cozes
    6. Etaules
    7. La Tremblade
    8. Le Chay
    9. L'Eguille-sur-Seudre
    10. Les Mathes - La Palmyre
    11. Médis
    12. Meschers-sur-Gironde
    13. Mornac-sur-Seudre
    14. Mortagne-sur-Gironde
    15. Royan
    16. Saint-Augustin
    17. Saint-Georges-de-Didonne
    18. Saint-Palais-sur-Mer
    19. Saint-Sulpice-de-Royan
    20. Saujon
    21. Semussac
    22. Talmont-sur-Gironde
    23. Vaux-sur-Mer

    1. Barzan
    2. Bourcefranc-le-Chapus
    3. Boutenac-Touvent
    4. Brie-sous-Mortagne
    5. Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet
    6. Epargnes
    7. Floirac
    8. Grézac
    9. Le Gua
    10. Hiers-Brouage
    11. Marennes
    12. Nancras
    13. Nieulle-sur-Seudre
    14. Pont-l'Abbé-d'Arnoult
    15. Sablonceaux
    16. Sainte-Gemme
    17. Saint-Just-Luzac
    18. Saint-Romain-sur-Gironde

    Imprimer Imprimer

  16. 1991

    27 décembre 1991

    Deux nouvelles communes adhèrent au SIVOM

    Saint-Romain-de-Benet et Saint-Sornin

    Le SIVOM regroupe désormais 43 communes.

    Les 43 communes adhérentes

     (43 communes)

    1. Arces-sur-Gironde
    2. Breuillet
    3. Chaillevette
    4. Cozes
    5. Etaules
    6. La Tremblade
    7. Le Chay
    8. L'Eguille-sur-Seudre
    9. Les Mathes - La Palmyre
    10. Médis
    11. Meschers-sur-Gironde
    12. Mornac-sur-Seudre
    13. Royan
    14. Saint-Augustin
    15. Saint-Georges-de-Didonne
    16. Saint-Palais-sur-Mer
    17. Saint-Sulpice-de-Royan
    18. Saujon
    19. Semussac
    20. Talmont-sur-Gironde
    21. Vaux-sur-Mer
    22. Mortagne-sur-Gironde
    23. Arvert
    24. Barzan
    25. Bourcefranc-le-Chapus
    26. Boutenac-Touvent
    27. Brie-sous-Mortagne
    28. Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet
    29. Epargnes
    30. Floirac
    31. Grézac
    32. Le Gua
    33. Hiers-Brouage
    34. Marennes
    35. Nancras
    36. Nieulle-sur-Seudre
    37. Pont-l'Abbé-d'Arnoult
    38. Sablonceaux
    39. Sainte-Gemme
    40. Saint-Just-Luzac
    41. Saint-Romain-sur-Gironde

    1. Saint-Romain-de-Benet
    2. Saint-Sornin

    Imprimer Imprimer

  17. 1992

    Création de la Station voile du Pays Royannais

    Création de l’association Station voile du pays royannais avec les quatre centres nautiques de Saint‑Georges‑de‑Didonne, Royan, Saint‑Palais et La Tremblade. C'est en 2000 que l'association prendra le nom de Station Nautique du Pays Royannais. A partir du 31 décembre 2015 elle deviendra un service de la Communauté d'Agglomération Royan Atlantique.

    Nautisme Royan Atlantique

    Imprimer Imprimer

  18. 1994

    Août 1994

    Mise en service des déchèteries

    Ouverture des cinq premières déchèteries à Royan, La Tremblade, Chaillevette, Arces‑sur‑Gironde puis Saujon.



    Cette année-là...




    Janvier 1994

    Deuxième crue du siècle

    Les pluies diluviennes tombées les derniers jours de l'année 1993 entrainent à Saintes une forte montée des eaux. Le 3 janvier 1994, la cote d'alerte est dépassée depuis deux semaines et plusieurs rues de Saintes sont déjà inondées. Jusqu'au 7 janvier, l'eau continue de monter sur la Charente, la Seugne et la Seudre. Le 8, la Charente atteint son maximum avec 6,82 m au pont Palissy.

    Décembre 1994

    Une patinoire sur la plage

    Première édition de la patinoire couverte sur la plage de la Grande Conche à Royan.
    A partir de 2011, la patinoire s'installe chaque Noël sur la place Charles de Gaulle.

    Imprimer Imprimer

  19. 1995

    Eté 1995

    Surveillance des plages

    Le SIVOM arme 22 postes de secours pour la surveillance des plages de Meschers‑sur‑Gironde à Ronce‑les‑Bains. En partenariat avec le SDIS, près de 140 sauveteurs sont recrutés pour mettre fin aux noyades qui endeuillent chaque été la Côte sauvage.

    Septembre 1995

    Voile scolaire


    © Franck Prével 

    Tous les enfants du territoire réalisent au cours de leur année scolaire un cycle de huit séances de deux heures en Optimist (CM1) et catamaran (CM2).

    Ce programme d’activités nautiques scolaires est élargi en septembre 2011 aux classes de CE2 et permet ainsi aux écoliers de se familiariser avec le milieu marin grâce au surf et au kayak.

    27 décembre 1995

    Création de la Communauté de communes du Pays Royannais

    27 décembre 1995 Création de la Communauté de communes (CDC) du Pays royannais qui rassemble 29 communes et 56 000 habitants. Elle perd Médis et Saujon ainsi que douze autres communes du bassin de Marennes, regroupées dans les nouvelles CDC du bassin de Marennes et CDC des bassins Seudre et Arnoult. Chaque commune est représentée proportionnellement à son nombre d’habitants.

    La CDC du Pays royannais reprend et enrichit les compétences du SIVOM, qui sera dissout le 30 décembre 1997. Ces compétences s’appliquent à l’ensemble des communes, et non plus seulement à celles qui le souhaitent.
    Certaines sont obligatoires, comme l’aménagement de l’espace (schéma directeur) et le développement économique qui inclut l’aménagement de zones d’activités communautaires, la construction de bâtiments relais et les actions touristiques et culturelles conduites précédemment par le SIVOM.
    La CDC exerce également des compétences optionnelles : collecte, traitement et valorisation des déchets ménagers, assainissement des eaux usées, politique du logement, sécurité des plages, secours et lutte contre l’incendie (construction des centres de secours), formation et emploi (Mission locale).

    Les 29 communes adhérentes

     (29 communes)

    1. Arces-sur-Gironde
    2. Arvert
    3. Barzan
    4. Boutenac-Touvent
    5. Breuillet
    6. Brie-sous-Mortagne
    7. Chaillevette
    8. Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet
    9. Cozes
    10. Epargnes
    11. Etaules
    12. Floirac
    13. Grézac
    14. L'Eguille-sur-Seudre
    15. La Tremblade
    16. Le Chay
    17. Les Mathes - La Palmyre
    18. Meschers-sur-Gironde
    19. Mornac-sur-Seudre
    20. Mortagne-sur-Gironde
    21. Royan
    22. Saint-Augustin
    23. Saint-Georges-de-Didonne
    24. Saint-Palais-sur-Mer
    25. Saint-Romain-sur-Gironde
    26. Saint-Sulpice-de-Royan
    27. Semussac
    28. Talmont-sur-Gironde
    29. Vaux-sur-Mer

    Imprimer Imprimer

  20. 1996

    Septembre 1996

    Première édition de "La Remontée de la Seudre"

    Tous les ans depuis 1996, le service nautisme organise avec le concours de nombreux bénévoles "La Remontée de la Seudre" à pied, à vélo, en bateau ou en OFNI (objet flottant non identifié)... Clôturant la saison touristique, ce week‑end sportif et convivial attire chaque année plus de 2000 personnes venues participer ou assister à la randonnée tout en profitant des animations et dégustations de produits régionaux.

    Imprimer Imprimer

  21. 1997

    L'inventaire du patrimoine

    Année après année, depuis 1997, la commission culture de la CDC du Pays Royannais explore et retransmet les éléments majeurs ayant façonné, au cours des âges, l’identité culturelle de ce Pays. Les expositions au Palais des Congrès de Royan, "Estuaires et mer" en 1997, "Trésors cachés" en 1998, "Nature et paysages" en 1999, "Royan 2000", en 2000, accueillent plus de 40 000 visiteurs passionnés par l’histoire des communes du littoral, des estuaires et des campagnes.

    C'est en septembre 2002 que le site Internet consacré au patrimoine du Pays royannais est créé.
    Musée du patrimoine du Pays Royannais

    La région Nouvelle-Aquitaine, en collaboration avec le département de la Gironde lance en 2010, l'inventaire général du patrimoine culturel des communes riveraines de l’estuaire.
    L'inventaire Nouvelle-Aquitaine

    Imprimer Imprimer

  22. 1999

    Nouveau siège pour la CDC du Pays Royannais


    © DR 

    Le 2 novembre 1999, la CDC du Pays Royannais s’installe dans ses nouveaux bureaux au 107, avenue de Rochefort à Royan.

    Le bâtiment, conçu par l'équipe d’architectes Liang Minh et Karine Millet, correspond, à l’époque, aux besoins de la CDC. Une future extension du bâtiment est préfigurée dans l’esquisse remise par les concepteurs.

    A partir de 2002, les nouvelles compétences de la Communauté d'Agglomération du Pays Royannais entraînent l'extension de ses locaux. L'architecte Karine Millet se voit confier le projet d'agrandissement du bâtiment sur environ 1 000 m2. La consultation des entreprises est lancée début 2003 pour une durée des travaux d'environ 8 mois.

    Cette année-là...




    Du 6 avril au 20 mai 1999

    Réensablement de la plage de la Grande Conche

    Victime de l'érosion, plus de la moitié de la plage de la Grande Conche à Royan disparait à marée haute. Au printemps 1999, le maire de Royan, Philippe Most engage le réensablement de la plage longue de plus de 2 km. La réalisation de ce chantier nécessite l'apport de 240 000 m3 de sable venu de la Grande Passe de l'Ouest (à proximité de la pointe de la Coubre).


    © Didier Mauléon 

    27 décembre 1999

    La tempête Martin

    Dans la nuit du 27 au 28 décembre 1999, la tempête Martin engendre des vents exceptionnels sur le littoral de près de 200 km/h. En dépit de la faiblesse du coefficient de marée (77 pendant l’épisode), la surcote enregistrée est très importante (comprise entre 1,20 et 2 m).
    27 décès sont recensés en France, dont 13 dans le département de Charente‑Maritime, lors du passage de la tempête.


    Ronces-les-Bains


    Ronces-les-Bains


    La Tremblade


    Vaux-sur-Mer

    Imprimer Imprimer

  23. 2001

    10 décembre 2001

    Création de la Communauté d'agglomération du Pays Royannais (CDAPR)

    À la faveur d’un vote unanime des élus, la Communauté de communes devient la Communauté d’Agglomération (CDA) du Pays Royannais avec des compétences encore élargies et l’introduction de la notion d’intérêt communautaire. Celui-ci désigne la ligne de partage, au sein d’une compétence, entre les domaines d’action transférés à la communauté et ceux qui demeurent au niveau des communes.

    28 décembre 2001

    La CDA du Pays Royannais intègre, à leur demande, les communes de Saujon et Médis. Le nouvel ensemble totalise 65 666 habitants pour 31 communes.
    La CDA possède désormais les compétences transport, politique de la ville (développement urbain, insertion économique), et la voirie.
    Sur le plan fiscal, les habitants verseront les impôts ménage à la commune (taxe d’habitation, foncier bâti et non bâti), tandis que les entreprises soumises à la taxe professionnelle la verseront à la CDA.

    Les 31 communes adhérentes

     (31 communes)

    1. Arces-sur-Gironde
    2. Arvert
    3. Barzan
    4. Boutenac-Touvent
    5. Breuillet
    6. Brie-sous-Mortagne
    7. Chaillevette
    8. Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet
    9. Cozes
    10. Epargnes
    11. Etaules
    12. Floirac
    13. Grézac
    14. L'Eguille-sur-Seudre
    15. La Tremblade
    16. Le Chay
    17. Les Mathes - La Palmyre
    18. Meschers-sur-Gironde
    19. Mornac-sur-Seudre
    20. Mortagne-sur-Gironde
    21. Royan
    22. Saint-Augustin
    23. Saint-Georges-de-Didonne
    24. Saint-Palais-sur-Mer
    25. Saint-Romain-sur-Gironde
    26. Saint-Sulpice-de-Royan
    27. Semussac
    28. Talmont-sur-Gironde
    29. Vaux-sur-Mer

    1. Médis
    2. Saujon

    25 janvier 2001

    Création du service public d’assainissement non collectif (SPANC)

    Le SPANC est chargé de la vérification des installations neuves et des 5 000 déjà existantes sur le territoire.

    Imprimer Imprimer

  24. 2002

    Le centre technique et la déchèterie artisanale à Saint‑Sulpice‑de‑Royan


    © DR

    Construction du centre technique communautaire d'une surface d’environ 1 170 m² situé dans la zone artisanale de la Queue de l'Âne à Saint‑Sulpice‑de‑Royan et de la déchèterie artisanale réservée aux professionnels et aux services des communes. Les dépôts sont payants et les tarifs, fixés par la CDA du Pays Royannais, sont réévalués chaque année.



    La zone d’activités économiques de La Tremblade


    © DR

    Achèvement des travaux de la zone d’activités économiques de La Tremblade. Pour favoriser l’accueil et le développement d’entreprises, douze ateliers relais sont construits sur les zones d’activités communautaires de Saint‑Georges‑de‑Didonne, La Tremblade et Cozes.

    Cette année-là...





    20 avril 2002

    Un nouveau bac amphidrome entre Royan et Le Verdon

    Le premier bac, "Le Cordouan", fut mis en service le 10 avril 1936. 300 passagers, 20 voitures embarquées, une traversée en une demi-heure à peine, il n'en fallait pas plus pour lui assurer un succès rapide. Lui succédèrent pêle-mêle "Le Côte d'Argent" (1960), "La Gironde" (1964 à 2001), "Le Médocain" (1968 à 2002), "Le Verdon" (1978 à 2009).

    Le 20 avril 2002, un nouveau navire transbordeur effectue sa première traversée commerciale. Ce navire, baptisé "La Gironde", mesure 78 m de long, 18,30 m de large et peut emporter 600 passagers et 138 voitures. Il est de type amphidrome, c'est à dire la proue et la poupe identiques, il se déplace indifféremment en avant et en arrière de la même manière. Les voitures le traversent, entrent à un bout et sortent à l'autre bout, toujours en marche avant. Le bac repart dans l'autre sens sans avoir à virer, d'où un gain de temps.

    "L'Estuaire", le deuxième bac amphidrome, est mis en service en octobre 2009 et remplace définitivement l'ancien navire, "Le Verdon".

    Aujourd'hui, les deux navires "La Gironde" et "L'Estuaire" assurent la traversée Le Verdon‑Royan, soit 3 milles (6 km), en 15 à 20 minutes selon les courants à une vitesse d'environ 13 noeuds.


    Le Cordouan


    Le Verdon


    La Gironde

    bacsdeseine.over-blog.com

    14 juin 2002

    Le marché central de Royan classé monument historique

    Situé en plein coeur de la ville, ee bâtiment en forme de coquillage est édifié à partir de 1955 sur les plans des architectes Louis Simon et André Morisseau, en collaboration avec l’ingénieur René Sarger. Il succède à un marché couvert construit en 1847 qui fut totalement détruit lors des bombardements de la ville en 1945.
    Le marché central a un diamètre de 52,40 m et sa hauteur au point le plus élevé est de 10,50 m. Sa conception prend appui sur 13 points sans aucun pilier intérieur. Sa voûte est composée d'un fin voile de béton d'à peine 8 cm d'épaisseur. Au sommet, une série d'ouvertures permet l'éclairage de l'espace grâce à un jeu de briques de verre reflétant la lumière.

    Le marché central est ouvert tous les matins de 7h à 13h (sauf le lundi hors saison) et accueille près de 200 commerçants.
    Il a été restauré en 2003 et est classé monument historique depuis 2002.

    Juin 2002

    Ouverture des Jardins du Monde

    Destiné à devenir un des grands projets touristiques, le parc des Jardins du Monde ouvre ses portes en juin 2002.
    Un parc arboré, au miliei des marais de Pousseau, de plus de 7,5 ha qui se compose de jardins thématiques, serres et autres espaces destinés à la faune et la flore avec notamment une exposition d'orchidées du monde entier.
    Compte tenu de la situation financière déficitaire des Jardins du Monde, le conseil municipal envisage en 2011 sa fermeture et la reconversion des bâtiments.
    Le 26 mars 2012, la société Flore Sciences Nature signe avec la ville de Royan une convention d'occupation temporaire du domaine public portant sur une durée de 25 ans "pour l’exploitation d’un parc de loisirs, dans les espaces et bâtiments dits Jardins du Monde". Le nouveau gérant, Marc Jaeger, décide de moderniser le concept en ajoutant à la partie botanique une partie animalière, centrée sur le monde des reptiles.

    En 2014, les anciens "Jardins du monde" de Royan deviennent Planet Exotica.
    Planet Exotica

    Imprimer Imprimer

  25. 2003

    13 juin 2003

    Inauguration de la rocade de contournement de Saint-Georges-de-Didonne


    © DR

    Le dernier tronçon de 4 km de la route express lancée en 1972 est achevé.
    Montant des travaux : 15,7 millions d'euros, financés à 85 % par le Département et 15 % par la CDA.

    9 octobre 2003

    Dépôt de la marque "Couleurs et saveurs du Pays Royannais"

    Depuis 2003, l'agglomération mène une série d’actions axées sur la valorisation et la promotion des produits alimentaires locaux commercialisés en circuits courts. Elle s'engage dans trois actions de fond : soutenir les producteurs locaux en développant la marque collective, "Couleurs et Saveurs", approvisionner la restauration collective en produits locaux et sensibiliser les enfants du territoire aux questions de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement.
    En partenariat avec les communes et la Chambre d’Agriculture, la CDA organise également des marchés fermiers auxquels participent ces producteurs.

    En savoir +


    © Didier Mauléon



    Premiers repas bio dans les cantines

    En 2005, l’agglo développe ses premières actions éducatives liées à la restauration bio dans les cantines scolaires. Entre mars et juin, 8 000 repas à base produits biologiques sont servis dans les cantines de Royan, Saujon et Arces‑sur‑Gironde, pour "goûter", apprécier et comprendre d’où viennent ces aliments. L’action a pour but d’informer les enfants et leurs familles sur les bienfaits d’une alimentation saine et variée, tout en contribuant au développement des filières de productions locales. Les repas sont ponctués d’animations thématiques sur l’alimentation et l’agriculture réalisées par le Groupement des agriculteurs biologiques du département (GAB 17).


    © DR

    Cette année-là...




    13 juin 2003

    Le Club Med lance son village à La Palmyre

    Inauguration du nouveau village haut de gamme (trois tridents) à La Palmyre. Le village, construit à l’emplacement d’un ancien centre de vacances datant des années 60, s'étend sur 25 ha en bordure de la plage de La Palmyre, longue de plus de 4 km.
    Le site, ouvert d'avril à la Toussaint nécessite environ 250 emplois saisonniers.

    Club Med - La Palmyre Atlantique

    2003

    Premiers concerts Festi'vaux© et Jazz in Vaux

    Au commencement, à l’été 2003, Festi'vaux© se déroule sous le nom de "Festival de la voix" avec des rencontres de groupes locaux et de chorales. Puis la municipalité de Vaux-sur-Mer prend le pari de s’orienter vers les musiques actuelles en proposant 3 jours de concerts gratuits debut août. Le festival est ainsi rebaptisé "Festi'vaux©". Pari réussit, il se tient chaque année dans le théâtre de verdure du parc de la mairie et s’inscrit au coeur des grands rendez‑vous musicaux du Pays Royannais.

    Au cours de l'hiver 2003, est lancée la première édition de Jazz in Vaux. Depuis la municipalité propose chaque hiver, salle Équinoxe, ce festival consacré au Jazz où tous les styles sont représentés.

    Imprimer Imprimer

  26. 2004

    Juillet 2004

    Ouverture de la déchèterie de Grézac


    © Didier Mauléon

    En mai 2003, la CDA du Pays Royannais envisage la construction d’une déchetterie à Grézac. Mise en service en juillet 2004, la déchèterie de Grézac est la sixième déchèterie communautaire pour les particuliers.



    Imprimer Imprimer

  27. 2005

    28 juillet 2005

    Inauguration des logements saisonniers de La Tremblade

    L'agglomération soucieuse d'encourager le travail saisonnier met en place un programme novateur de construction d'hébergements, sur trois sites d'accueil : La Tremblade, Cozes et Semussac. Au total 42 logements et 84 places d'hébergement sont réalisés sous sa maîtrise d'ouvrage, la gestion des hébergements étant confiée à la régie autonome des logements saisonniers.


    Inauguration, juillet 2005


    La Tremblade


    Cozes


    Semussac

    Imprimer Imprimer

  28. 2006

    2 janvier 2006

    Création d’un réseau de bus

    Le réseau "Très Royannais" a été mis en service le 2 janvier 2006. Pour sa première semaine de fonctionnement, il est accessible gratuitement. Quatre minibus circulent sur trois lignes urbaines, en transport régulier ou à la demande. Jusqu'en août 2008 le réseau est exploité par Keolis Littoral avec des Gruau Microbus, propriété de la CDA du Pays Royannais.



    20 mars 2006

    Jean-Pierre Tallieu devient président de la CDA du Pays Royannais

    Philippe Most, maire de Royan et président de l’intercommunalité depuis 1989, démissionne pour raisons de santé. maire et conseiller général de La Tremblade, est élu le 3 avril 2006 pour lui succéder à la présidence de la communauté d’agglomération. Celle-ci dispose alors d’un budget de 99,5 millions d’euros et emploie 70 personnes.

    Jean-Pierre Tallieu

    Jean-Pierre Tallieu
    Président de l'intercommunalité depuis 2006
    Maire de La Tremblade de 1993 à 2017

    18 août 2006

    Création de la Communauté d'Agglomération Royan Atlantique (CARA)

    La CDA du Pays royannais devient la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique (CARA), dont les compétences sont redéfinies et clarifiées.

    Septembre 2006

    Politique de la ville

    Création du service de la politique de la ville, qui regroupe trois grands domaines d’intervention :

    • l’enfance et la jeunesse,
    • l’insertion et l’emploi,
    • la prévention de la délinquance.

    Plus d’un million d’euros y sont consacrés.

    Imprimer Imprimer

  29. 2007

    22 juin 2007

    Création d'un Relais Assistantes Maternelles communautaire

    En prenant la compétence "Relais Assistantes Maternelles", la CARA soutient l’accueil individuel des jeunes enfants et décide de créer un Relais Assistantes Maternelles communautaire délocalisé sur quatre secteurs géographiques du territoire (secteur sud : Épargnes ; secteur ouest : Royan ; secteur nord : Arvert ; secteur est : L’Éguille‑sur‑Seudre).
    Le relais assistantes maternelles de Royan créé en 1993 est de ce fait transféré à la CARA.
    Le Relais Assistantes Maternelles (RAM) change de nom au printemps 2011 et devient Relais Accueil Petite Enfance (Relais APE).

    22 juin 2007

    Accueil des grands rassemblements

    Compétente en matière d’accueil des gens du voyage, la CARA loue des terrains pour accueillir les grands rassemblements durant la saison estivale. Elle avance également dans la réalisation et la gestion des aires de passages et des aires d'accueil permanent sur son territoire.

    25 septembre 2007

    Adoption du schéma de cohérence territoriale (SCoT)

    Après quatre ans d’élaboration, approuvé le 25 septembre 2007 et modifié le 20 octobre 2014, le SCoT esquisse pour les 20 ans à venir les grands axes de l'aménagement du territoire dans les domaines de l'habitat, des transports, de l'environnement et du développement économique.

    En savoir +

    Cette année-là...





    31 mars 2007

    L’Orgue de mer dans le port de L’Éguille‑sur‑Seudre

    L’Orgue de mer, sculpture monumentale musicale de Denis Tricot et d’Eric Cordier, prend place sur le port de L’Éguille‑sur‑Seudre. La municipalité de L’Éguille‑sur‑Seudre, l’Office de Tourisme et les différentes associations impliquées, contribuent au succès de l’opération en proposant, outre leur soutien direct à cette initiative nouvelle, de nombreuses animations sur le port et dans les cabanes ostréicoles mobilisées à cette occasion.


    www.ericcordier.fr

    15 octobre 2007

    Création de la Fondation Jacques‑Daniel

    Création de l’association "Fondation Jacques-Daniel" le 15 octobre 2007. Elle a pour mission la gestion et l’enrichissement des collections que Jacques‑Daniel, passionné d'histoire et amoureux de L'Éguille‑sur‑Seudre, a accumulées au fil des années. Après son décès en 2005, l’ensemble de la collection, de l’appartement parisien et de la maison familiale de l’Éguille-sur-Seudre est légué à la commune à condition de réhabiliter celle-ci et d’en faire un espace culturel.

    L'inauguration de l'espace culturel Jacques-Daniel aura lieu le samedi 30 septembre 2017. Le bâtiment, situé sur le port, inclut l’office de tourisme et une salle d’exposition.

    www.leguille.fr

    Villes et villages classés


    Mornac-sur-Seudre


    Mortagne-sur-Gironde


    Talmont-sur-Gironde

    Ville et métiers d’art

    En 2007 Mornac-sur-Seudre reçoit le label "Ville et métiers d’art".
    Créé en 1992 à l’initiative d’élus locaux, le réseau "Ville et métiers d’art" regroupe plus de 70 collectivités (métropoles, communautés de communes, villes moyennes ou petites communes). Cela représente aujourd’hui 391 communes. Ce label valorise les communes qui œuvrent en faveur des traditions et savoir-faire artisanaux.
    www.vma.asso.fr

    Villages de pierres et d'eau

    Mornac-sur-Seudre, Mortagne-sur-Gironde, Talmont-sur-Gironde
    Porté par le département de la Charente-Maritime, le réseau des "Villages de pierres et d’eau" a vu le jour en octobre 2010. 13 communes emblématiques se rassemblent autour d’un patrimoine commun où se rencontrent deux éléments la pierre, avec des bâtis remarquables et l’eau sous différentes formes (océan, fleuves, rivières).
    la.charente-maritime.fr

    Plus beaux villages de France

    Mornac-sur-Seudre et Talmont-sur-Gironde
    Les "Plus beaux villages de France" est une association française créée en 1982 afin de promouvoir les arguments touristiques des communes rurales riches d'un patrimoine remarquable. En 2018, elle comptait 158 adhérents.
    www.les-plus-beaux-villages-de-france.org

    Imprimer Imprimer

  30. 2008

    4 février 2008

    Adoption du programme local de l’habitat (PLH)

    Le programme local de l'habitat est définit pour une durée de six ans à compter de son adoption.

    Adopté le 4 février 2008, le projet de PLH de l’Agglomération Royan Atlantique a été arrêté par le Conseil communautaire le 27 septembre 2004 puis réajusté par délibérations du 21 janvier 2005, du 3 octobre 2005, du 25 septembre 2007.

    A travers le premier PLH 2008-2013, la CARA s'est engagée dans une politique en faveur du logement : développement du parc locatif aidé, accession à la propriété pour les ménages à revenus moyens, réduction de la précarité énergétique, logement des travailleurs saisonniers...

    Afin d'orienter sa prochaine politique au plus près des réalités du territoire, la CARA a défini une nouvelle politique de l'habitat à travers l'élaboration d'un second PLH 2017-2022.
    En attendant son adoption définitive, le PLH 2008-2013 est prolongé.

    Juillet 2008

    Mise en service de la station d'épuration Les Mathes ‑ La Palmyre

    Son fonctionnement est exclusivement estival afin de faire face au pic de fréquentation touristique de la commune et ainsi délester la STEP de Saint‑Palais‑sur‑Mer. Sa capacité épuratoire est de 52 000 EH.


    Juillet 2017 


    STEP Les Mathes - La Palmyre 


    STEP Les Mathes - La Palmyre 


    Inauguration, octobre 2008 

    Cette année-là...



    8 mai 2008

    400e anniversaire de la fondation de l’Acadie et de Québec

    À l’occasion du 400e anniversaire de la fondation de l’Acadie et de Québec, une flottille de bateaux, dont le Belem, part de La Rochelle pour la Grande traversée de l’Atlantique. Cette expédition rend hommage au royannais Pierre Dugua de Mons, né vers 1560 au château de Mons, initiateur de l’aventure de la Nouvelle France et du saintongeais Samuel Champlain fondateur de Québec en 1608.

    J.P. Vignon et P. Dugua de Mons hissent les voiles pour Québec
    L'estuarien n° 24 (avril 2008)

    À La Rochelle, la gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, s’est vu remettre, par les maires des villes de La Rochelle et de Rochefort et le président de l’agglomération Royan Atlantique, Le Grand Livre de Champlain retraçant le parcours de l’explorateur, en vue de son exposition à la Citadelle de Québec.

    Imprimer Imprimer

  31. 2009

    5 janvier 2009

    Nouveau réseau de bus "cara'bus"

    Afin de répondre aux nouveaux rythmes de vie des voyageurs, la CARA inaugure, le 5 janvier 2009, son nouveau réseau de transport en commun baptisé "cara'bus".

    Ce réseau propose une meilleure couverture du territoire avec l'extension des lignes de bus existantes, des fréquences renforcées tout au long de l'année, une tarification simple et homogène sur l'ensemble du territoire, le déploiement de la billettique...



    1er juillet 2009

    Mise en application de la redevance spéciale

    La redevance spéciale est applicable à tous les producteurs de déchets, hors ménages (professionnels, collectivités, administrations, associations), qui utilisent le service communautaire de collecte et de traitement pour leurs déchets courants, assimilables aux ordures ménagères (déchets de balayage, restes de repas, déchets habituels de bureau, ...). La redevance spéciale est calculée en fonction de l'importance du service rendu et notamment, la quantité de déchets éliminés.



    Cette année-là...




    3 février 2009

    Les huîtres Marennes Oléron bénéficient d’une IGP

    L'indication géographique protégée (IPG) est un signe européen qui existe depuis 1992 qui désigne des produits dont la qualité ou la réputation est liée au lieu de production, de transformation ou d'élaboration. Depuis le 3 février 2009, les huîtres Marennes Oléron bénéficient d’une IGP portée aujourd’hui par le groupement qualité "Huîtres Marennes Oléron".

    Le bassin de Marennes-Oléron s'étend sur 27 communes de Charente‑Maritime.
    Il existe 4 qualités d’huîtres en IGP : "Fine de Claire", "Fine de Claire Verte", "Spéciale de Claire" et "Pousse en Claire". La "Fine de Claire Verte" et la "Pousse en Claire" sont également reconnues en Label Rouge pour leur qualité supérieure.


    Fine de Claire

    Fine de Claire Verte

    Spéciale de Claire

    Pousse en Claire

    © Marennes Oléron

    Marennes Oléron

    Samedi 21 février 2009

    Contre le projet d’un port méthanier à Verdon‑sur‑Mer


    © Fonds Bonne Anse 

     

    Ce samedi 21 février 2009, quelque 2 000 personnes répondent présent à l’appel de l’association "Une pointe pour tous", contre le projet de construction du port méthanier à Verdon-sur-Mer.
    Sur la plage de Royan, les opposants au terminal méthanier ont simulé l'emprise d'une des futures cuves en faisant un cercle de 85 m de diamètre.

    4GAS, société néerlandaise, a conclu, le 4 août 2006, avec le Port de Bordeaux une convention de réservation du Port de Verdon en vue de la construction ultérieure d'un terminal méthanier.
    Ce projet, dont la mise en service est envisagée en 2012, prévoit notamment la construction de plusieurs cuves d'une hauteur de 47 m sur 85 m de largeur, qui viendraient se greffer aux installations industrielles déjà existantes dans le port du Verdon,

    Le débat public, achevé en décembre 2007 montre une forte opposition des riverains et des élus locaux. Outre la crainte d'un impact sur le tourisme, les inquiétudes des riverains portent sur les risques environnementaux que suppose une installation classée Seveso 2.

    La directive Seveso. Son nom vient de la catastrophe chimique de Seveso (Italie) en 1976 dans une usine pharmaceutique et cosmétique et qui a incité les États européens à se doter d'une politique commune en matière de prévention des risques industriels majeurs.

    C'est le 24 juillet 2009 que l'État annonce son rejet du projet de port méthanier. "Nous avons pris, (le ministre de l'Ecologie et de l'Énergie) JeanLouis Borloo et moi, avec l'accord de Matignon et de l'Élysée, la décision de ne pas accepter l'implantation d'un terminal méthanier dans un estuaire qui est le seul estuaire encore naturel en Europe", a justifié Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports.

    Imprimer Imprimer

  32. 2010

    23 mars 2010

    Inauguration du centre commercial Val Lumière

    En 2004, à l'issue d'un concours, la commission développement économique de la CARA et la ville de Vaux‑sur‑Mer retiennent le projet d'Eric Richard d'implantation d'un centre commercial à Vaux‑sur‑Mer en bordure de la rocade. L’aménagement de ce nouveau parc économique communautaire est confié à la SEMDAS chargée de coordonner, pour le compte de la CARA, les différentes étapes du projet (acquisitions foncières, études et travaux).

    Ouvert depuis le 24 mars 2010, l'hypermarché accueille, sur plus de 12 000 m2 de surface totale de vente, de nombreuses enseignes, proposant ainsi une alternative à l’offre existante. Ce nouveau parc économique communautaire de 8 ha (5 ha dédiés à l'activité commerciale et 3 ha formant un pôle artisanal et tertiaire) complète la zone artisanale du Plain, en activité depuis plusieurs années.

    25 mai 2010

    Opération Containers

    Démarrage à Arvert de l’Opération Containers. Les artistes accueillis réalisent durant quatre semaines consécutives une œuvre originale dans un container maritime, associant habitants et écoliers. En deux ans, ce voyage artistique fait escale à Talmont‑sur‑Gironde, Saint‑Augustin et Médis.

    Musée du patrimoine du Pays Royannais

    3 juillet 2010

    Poissons nomades


    © Didier Mauléon 

    Du 3 juillet au 19 septembre, la CARA organise une exposition‑évènement intitulée "Poissons nomades".
    Pendant plus de trois mois, le public découvre les œuvres d’une vingtaine d’artistes contemporains sur un site insolite : l’ancien centre de vacances de la Courneuve à Meschers‑sur‑Gironde. Des ateliers réunissent une dizaine de centres de loisirs et plus de 130 enfants autour du thème de l’impact de l’eau sur l’habitat et sur le territoire.

    Cette année-là...





    27 février 2010

    La tempête Xynthia

    Dans la nuit du 27 au 28 février 2010, la tempête Xynthia est arrivée à son paroxysme avec des vents d’environ 150 km/h au moment de la pleine mer d’une marée de fort coefficient (102), engendrant une surcote maximale de 1,50 m à La Rochelle.
    Elle a entraîné 53 décès en France, dont 12 en Charente-Maritime et de nombreux dégâts.


    Ronce-les-Bains


    Ronce-les-Bains


    Bourcefranc-leChapus


    Bourcefranc-leChapus

    14 mars 2010

    Le carnaval vénitien d'Étaules

    Une parade costumée sur une thématique "vénitienne" parcoure le centre-ville, au son d'une fanfare. La manifestation dure toute la journée (défilés, séances photos en divers lieux de la ville, dégustation et vente de produits italiens ou de spécialités locales - chocolat chaud et merveilles sont devenus une tradition) et culmine avec la présentation des costumes sur la place de Verdun en fin de journée.

    Cet événement, très populaire en Pays Royannais, est organisé par le foyer rural et l'association "féerie vénitienne". Il suffit de pousser la porte du foyer rural pour découvrir Claude Lheritaud, l'organisatrice, entourée de son équipe. On s’agite, on trace, on coupe, et on confectionne. Ce rendez‑vous incontournable de la fin d’hiver, Claude et ses amies l’avaient rêvé en 2009. D’abord en confectionnant leurs robes pour se rendre à Venise au Carnaval puis tout simplement en imaginant transporter cette féérie dans leur commune.
    Dès l’année suivante, le premier carnaval parcourait les rues de la ville.

    Pour fêter ses dix ans, le musée d'Angoulême a demandé à l'association "féerie vénitienne" d'Étaules de donner une touche de magie à son anniversaire.

    15 octobre 2010

    Championnats du monde de char à voile

    Du 9 au 15 octobre 2010 les championnats du monde de char à voile se déroulent à De Panne en Belgique. Sur le podium : Olivia Lys (Latitude Char) et Alban Morandière (Saint‑Georges‑Voiles), champions du monde en classe 5.

    • Alban Morandière, champion du monde
      France, Saint‑Georges‑Voiles, char et voile AMX
    • François Papon, vice-champion du monde
      France, CVCL Leucate, char AIRTRACK, voile SEAGULL
    • Aurélien Morandière, médaille de bronze
      France, Saint‑Georges‑Voiles, char et voile AMX
    • Olivia Lys, championne du monde
      France, Latitude Char, 11e place au général
    • Jeanne Zom, vice-championne du monde,
      Hollande, 22e place au général
    • Gitta Steinhusen, 3e place
      Allemagne, 27e place au général


    François Papon, Alban Morandière, Aurélien Morandière
    Jeanne Zom, Olivia Lys, Gitta Steinhusen
    photos @ Walter Carels

    Imprimer Imprimer

  33. 2011

    Septembre 2011

    Nautisme scolaire


    Kayak à Mornac‑sur‑Seudre 

    Deux nouvelles activités de surf et de kayak sont proposées aux élèves de CE2 dans le cadre des activités nautiques scolaires.

    Cette année-là...




    Royan reçoit le label "Ville ou pays d'art et d'histoire"

    Créé en 1985 par le ministère de la culture et de la communication, le label "Villes et pays d’art et d’histoire" est décerné aux territoires qui s’engagent à mener une démarche active de valorisation du patrimoine et de sensibilisation à l’architecture et au cadre de vie. Royan est l’une des rares villes reconstruites après la Seconde Guerre Mondiale à obtenir ce précieux label, après Le Havre et Lorient. Concrétisé par la signature en 2011 d'une convention entre l'État et la ville de Royan, le label garantit la qualité des actions de mise en valeur du patrimoine ainsi que la compétence d’un personnel qualifié et agréé par le ministère. En 2018, Royan appartient donc au réseau national des 190 "Villes ou pays d'art et d'histoire

    www.vpah.culture.fr

    Les 30 ans du label

    28 février 2011

    Le Palais des Congrès de Royan classé monument historique

    Construit de 1954 à 1957 à l'emplacement des vestiges du palais Foncillon détruit en 1945. Les architectes Claude Ferret, Jacques Bruneau, Adrien Courtois et Pierre Marmouget conçoivent ce qui devait être à l'origine une salle des fêtes. Le projet est conçu en 1954 et reflète l'influence de l'architecture brésilienne et scandinave des années 40. Le Palais des Congrès en totalité, à l'exclusion de l'extension cubique des années 1975‑1978 est inscrit par arrêté du 28 février 2011 au titre des Monuments historiques.

    En 2017, un concours a été lancée par la ville pour la rénovation et réhabilitation du Palais des Congrès. La compétition a été remporté par le cabinet d'architecture Atelier Ferret
    Livraison prévue pour 2021.


    2005 


    2005 


    2021, esquisse 


    2021, esquisse 

    Imprimer Imprimer

  34. 2012

    20 avril 2012

    Le schéma directeur d'accessibilité aux transports (SDAT)


    © logo accessibleatous : © Agence becom - Monica Frail 


    © Antoine Bigot 

    La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances a fixé un objectif d'accessibilité complète des transports aux personnes en situation de handicap mais aussi aux personnes à mobilité réduite. Conformément à la loi, la CARA, dont le réseau cara'bus a été lancé en janvier 2009, a adopté son schéma directeur d'accessibilité aux transports (SDAT) le 20 avril 2012. En cinq ans, 250 arrêts de bus sont rendus accessibles aux personnes à mobilité réduite, et une centaine de nouveaux abris voyageurs posés dans les communes.

    En savoir +

    Juillet 2012

    Ouverture de la déchèterie de Brie-sous-Mortagne


    © Franck Prével 

    C'est en septembre 2011 que débute la construction d’une nouvelle déchetterie à Brie‑sous‑Mortagne sur une parcelle acquise par la CARA en 2006. Mise en service en juillet 2012, la déchèterie de Brie‑sous‑Mortagne est la septième déchèterie communautaire pour les particuliers, elle permet de desservir l’ensemble des communes du sud du territoire.



    12 juillet 2012

    Soöruz Pro-Junior

    Les surfeurs et surfeuses internationaux de moins de 21 ans s’affrontent sur les vagues de la Côte sauvage à La Tremblade à l’occasion du Soöruz Pro‑Junior.

    Imprimer Imprimer

  35. 2013

    1er janvier 2013

    Trois nouvelles communes adhèrent à la CARA

    Corme-Écluse, Sablonceaux, Saint-Romain-de-Benet

    Les 34 communes adhérentes

    (34 communes)

    1. Arces-sur-Gironde
    2. Arvert
    3. Barzan
    4. Boutenac-Touvent
    5. Breuillet
    6. Brie-sous-Mortagne
    7. Chaillevette
    8. Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet
    9. Cozes
    10. Epargnes
    11. Etaules
    12. Floirac
    13. Grézac
    14. L'Eguille-sur-Seudre
    15. La Tremblade
    16. Le Chay
    17. Les Mathes - La Palmyre
    18. Médis
    19. Meschers-sur-Gironde
    20. Mornac-sur-Seudre
    21. Mortagne-sur-Gironde
    22. Royan
    23. Saint-Augustin
    24. Saint-Georges-de-Didonne
    25. Saint-Palais-sur-Mer
    26. Saint-Romain-sur-Gironde
    27. Saint-Sulpice-de-Royan
    28. Saujon
    29. Semussac
    30. Talmont-sur-Gironde
    31. Vaux-sur-Mer

    1. Corme-Ecluse
    2. Sablonceaux
    3. Saint-Romain-de-Benet

    24 mai 2013

    Adoption du plan climat-énergie territorial

    Après plus de deux ans de travail en lien étroit avec un grand nombre de partenaires, le PCET, ou plan climat‑énergie territorial, de la CARA a été adopté le 24 mai par le Conseil communautaire. Au programme de ce vaste plan, 43 actions inscrites pour la période 2013‑2018 ayant pour objectif la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables sur le territoire.

    En savoir +

    Dimanche 2 juin 2013

    Première fête du vélo


    © Franck Prével 

    A l’occasion de la fête nationale du vélo, les paysages des coteaux de l’estuaire servent de décor à la première Fête du vélo coordonnée par la CARA. Au départ de Meschers‑sur‑Gironde et de Cozes, des étapes gourmandes sont prévues sur le site du Fâ, à Barzan, dans les hauteurs d’Arces‑sur‑Gironde ou sur le site floral de Fontenille. À Cozes, plusieurs stands et démonstrations animent "le village vélo" installé dans le jardin public et à l’ancienne gare, les familles peuvent partir en promenade à bord du vélo‑rail sur les lignes de chemin de fer désaffectées, entre les vignes saintongeaises.
    Depuis 2013, la fête du vélo est devenu le rendez‑vous incontournable du mois de juin.

    Vendredi 28 juin 2013

    Le nouvel hippodrome Royan Atlantique est inauguré


    © Denis Bibbal 

    En 2010, la CARA fait l'acquisition de l'hippodrome, situé sur la commune des Mathes. La première tranche de travaux débute en 2011 avec la construction d’un centre d’entraînement puis la restructuration des installations.
    Le nouvel hippodrome Royan Atlantique est inauguré le 28 juin 2013 et ouvre ses portes au public le dimanche 30 juin pour la première course de la saison.
    Un deuxième centre d’entraînement est créé en 2017.

    En savoir +

    Du 14 septembre au 11 novembre 2013

    Les Sentiers des Arts

    A partir de septembre 2013, la CARA propose un nouveau projet culturel de territoire "Les Sentiers des Arts" nés de la volonté de créer des itinéraires artistiques éphémères et insolites qui concilient art et patrimoine. Pour ce premier rendez‑vous, c’est un patrimoine singulier qui sera au cœur de la création artistique : les vestiges du Mur de l’Atlantique, ancienne ligne de défense côtière réalisée sous l’occupation allemande (1940‑1945).

    En savoir +

    Imprimer Imprimer

  36. 2014

    24 janvier 2014

    Plan plage territorial

    La CARA s’est engagée depuis 2010 dans une démarche volontaire de valorisation de l’espace littoral. Sept communes du littoral s’associent pour élaborer un plan plage territorial, dans le prolongement de l’observatoire du littoral créé en 1993 par Bernard Giraud. Celui-ci prévoit 64 actions pour concilier un accueil de qualité du public avec la préservation des espaces naturels sensibles. Le 24 janvier 2014, le Conseil communautaire approuve les 64 fiches actions.

    En savoir +

    1er juillet 2014

    Site Natura 2000 N°36

    Trois sites Natura 2000 sont présents sur le territoire de la CARA.

    En juillet 2014, la CARA est élue structure animatrice du site Natura 2000 N°36 "Estuaire de la Gironde, marais de la rive nord" et "Marais et falaises des coteaux de Gironde".
    Ce site concerne 13 communes de la CARA.

    Le 4 juillet 2018 elle est élue structure animatrice du site N°32 "Presqu’île d’Arvert" et "Bonne anse, marais de Bréjat et de Saint‑Augustin".
    Ce site concerne 8 communes de la CARA.

    Le site 30 est quant à lui animé par la Communauté de communes du Bassin de Marennes.

    La CARA a été élue structure animatrice pour les sites N°32 et N°36 jusqu’au 31 décembre 2020.

    En savoir +

    12 et 13 juillet 2014

    Chais d'ici

    Première édition de "Chais d’Ici", journée portes ouvertes dans une dizaine d’exploitations viticoles du territoire afin de mieux faire connaître au grand public les spécificités des vins, cognacs et pineaux locaux.
    En ouvrant leurs chais, les viticulteurs font découvrir leur métier, mais aussi leur passion et leurs produits, dans un moment convivial. Plusieurs animations organisées par les hôtes (concerts, jeux de pistes, contes, dégustation à l’aveugle, expositions, promenade en calèche…) ont lieu sur chaque domaine.

    Imprimer Imprimer

  37. 2015

    Décembre 2015

    Gare intermodale de Royan

    La gare de Royan a été conçue, en 1875, comme une gare destinée à faciliter l'accès de la ville aux estivants, alors principalement bordelais. Après les bombardements sur Royan en 1945, la ville décide en 1946 la reconstruction partielle sur le site de l'ancien bâtiment.
    L'histoire du projet de gare Intermodale de Royan, débute en 1998 à l'initiative de la commune de Royan dans le cadre d'une réflexion urbaine globale. La maîtrise d'ouvrage du projet de gare est reprise par la CARA comme autorité organisatrice des transports en octobre 2002. Les études seront ensuite menées jusqu'en 2014, date de démarrage du chantier.
    Après 18 mois de travaux, la gare sera achevée en décembre 2015.


    Gare de Royan à l'origine


    2012


    2016

    En savoir +

    Cette année-là...



    Janvier 2015

    "Je suis Charlie"

    Partout en France, des milliers de personnes se rassemblent pour rendre hommage aux 17 victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo et de la prise d’otages, Porte de Vincennes.
    Ce dimanche 11 janvier 2015, plage du Chay à Royan, l’artiste Jben (Jehan Benjamin) réalise sur le sable un poing brandissant un crayon.
    Á La Tremblade, une place est baptisée "Je suis Charlie" à l'initiative du maire, Jean‑Pierre Tallieu.

    Imprimer Imprimer

  38. 2016

    29 novembre 2016

    Lancement de la Plateforme Entreprendre

    La Plateforme Entreprendre est un service gratuit créé et animé par la CARA à destination des créateurs / repreneurs d’entreprises, des dirigeants de TPE / PME et des investisseurs désireux de développer l’économie du territoire. Cette Plateforme garantit, pour chaque porteur de projet, de trouver un accompagnement spécifique, qualifié, efficace. C'est aussi un outil de suivi dans le temps pour la réalisation optimale des idées entrepreneuriales.

    En savoir +

    Cette année-là...



    14 août 2016

    Charline Picon médaillée d'or aux Jeux olympiques de Rio 2016


    © Sailing Energy / World Sailing 

    Charline Picon, licenciée au club nautique de La Tremblade, fait la fierté du département en devenant championne olympique de planche à voile.

    Le 14 septembre 2016, le Centre nautique de La Tremblade est rebaptisé Centre nautique Charline Picon en hommage à la championne.

    www.charlinepicon.com

    Imprimer Imprimer

  39. 2017

    1er janvier 2017

    Destination Royan Atlantique

    Avec l’entrée en vigueur de la loi NOTRe du 7 août 2015, de nouvelles compétences obligatoires sont confiées aux intercommunalités. 16 offices de tourisme sont ainsi transférés le 1er janvier 2017 à la CARA. Un office de tourisme communautaire est créé pour assurer l’accueil et l’information du public, ainsi que la promotion d’une destination unique : Royan Atlantique.
    Le 2 octobre, le nouvel établissement obtient son classement en 


    www.royanatlantique.fr


    Classement en catégorie 1

    L’office de tourisme de catégorie I doit respecter 36 critères obligatoires, expressément listés par l’annexe 1 de l’arrêté du 12 novembre 2010.

    2017

    Construction de la caserne de gendarmerie

    Le 2 juillet 2012 la CARA prend la compétence "construction et gestion de nouvelles casernes de gendarmerie sur le territoire". La construction d’un casernement de gendarmerie à La Tremblade débute en 2017 afin de regrouper les brigades de Royan et de La Tremblade ainsi que la brigade nautique basée à Royan. Le cabinet BPG+Associés de Rochefort remporte le concours pour la maîtrise d’œuvre du projet, qui prévoit la création de bureaux, de locaux de service et de 27 logements pour une livraison prévue en 2018.

    Mardi 13 juin 2017

    Inauguration de la Maison des Douanes

    Dans cet ancien bureau douanier acheté à l’État en 2007, la CARA aménage un lieu culturel dédié aux expositions et au patrimoine, au cœur d’un site exceptionnel à l’embouchure de la Gironde. Après quinze mois de travaux, la Maison des Douanes est inaugurée à Saint‑Palais‑sur‑Mer le 13 juin 2017, elle accueille le public à partir du 1er juillet avec l'exposition des œuvres du sculpteur Jephan de Villiers, puis d'Alben en 2018. Le samedi 19 mai 2018, un concert gratuit du groupe ELLA/FOY est donné dans le jardin.

    En savoir +


    2006 


    2017 


    Exposition Alben 


    Concert ELLA/FOY 

    Imprimer Imprimer

  40. 2018

    1er janvier 2018

    Saint‑Romain‑sur‑Gironde fusionne avec Floirac

    Les communes de Floirac et Saint-Romain-sur-Gironde fusionnent. La nouvelle commune constituée prend le nom de Floirac. La CARA compte 33 communes et 82 088 habitants.

    L’intercommunalité se voit également confier la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (Gemapi) ainsi que la gestion de treize ports sur les estuaires de la Seudre et de la Gironde, en partenariat avec le Département et la Communauté de communes de Marennes.

    Les 33 communes adhérentes

    (33 communes)

    1. Arces-sur-Gironde
    2. Arvert
    3. Barzan
    4. Boutenac-Touvent
    5. Breuillet
    6. Brie-sous-Mortagne
    7. Chaillevette
    8. Chenac-Saint-Seurin-d'Uzet
    9. Corme-Ecluse
    10. Cozes
    11. Epargnes
    12. Etaules
    13. Floirac
    14. Grézac
    15. L'Eguille-sur-Seudre
    16. La Tremblade
    17. Le Chay
    18. Les Mathes - La Palmyre
    19. Médis
    20. Meschers-sur-Gironde
    21. Mornac-sur-Seudre
    22. Mortagne-sur-Gironde
    23. Royan
    24. Sablonceaux
    25. Saint-Augustin
    26. Saint-Georges-de-Didonne
    27. Saint-Palais-sur-Mer
    28. Saint-Romain-de-Benet
    29. Saint-Sulpice-de-Royan
    30. Saujon
    31. Semussac
    32. Talmont-sur-Gironde
    33. Vaux-sur-Mer

    Imprimer Imprimer