L'Assainissement Collectif (AC)

Les eaux usées d'un hameau, d'une ville... sont collectées, transportées puis dépolluées dans une unité de traitement (station d'épuration "STEP", lagune, filtre à roseaux,...) avant rejet dans le milieu naturel.
La sensibilité et la diversité de nos milieux récepteurs nous imposent des rendements épuratoires performants et des normes plus strictes que celle en vigueur à l'échelle nationale. L'accroissement très important de la population en été nécessite un surdimensionnement des équipements (certains sont mis en sommeil l'hiver) et l'utilisation de techniques de traitement différentes selon les charges saisonnières de pollution à traiter.

Les missions du service assainissement

Le service assainissement collectif de la CARA est compétent sur les 34 communes de son territoire. Ces principales missions sont :
 
  • Assurer la collecte, le transport et le traitement des eaux usées.
  • Définir les zonages AC / ANC, c'est-à-dire définir les zones qui sont desservies par les réseaux publics, celles qui seront à court et moyen terme équipées d'un réseau et les zones qui resteront en assainissement non collectif.
    Le choix du zonage se fait en prenant en compte les aspects techniques et économiques. En effet la mise en place de réseaux publics d'assainissement ne doit se faire que dans les zones où cela est justifié techniquement et est économiquement raisonnable. Toutes les communes de la CARA sont pourvues d'un tel zonage.
  • Elaborer et suivre les programmations annuelles de travaux (extensions et réhabilitations des réseaux, construction ou modernisation des divers équipements nécessaires...) .
  • Instruire le volet assainissement des autorisations d'urbanisme (Permis de Construire ou d'aménager, Certificat d'Urbanisme...).
 

Délégation de Service Public

La gestion des réseaux et des unités de traitement a été déléguée à la Compagnie des Eaux de Royan (CER).
La CARA reste propriétaire des ouvrages. Le contrat d'affermage a été signé, après mise en concurrence, le 19 août 2006 entre la CER et la CARA pour une durée de 12 ans. Il prendra donc fin le 18 août 2018.
 
Compagnie des Eaux de Royan
Centre Atlantique SAUR-CER

13, rue Paul-Emile Victor - 17640 Vaux-sur-Mer
Tél. : 05 81 31 85 01
Urgence 24h/24 : 05 81 91 35 02
Le site de la CER
 

Le réseau et les ouvrages d'épuration

32 communes de la CARA disposent actuellement d'un réseau public d'assainissement. Seules 2 communes ne sont pas encore équipées à savoir Corme-Écluse et Saint-Romain-sur-Gironde.
 
La Tremblade Les Mathes - La Palmyre Saint-Palais-sur-Mer Saint-Georges-de-Didonne Cozes
 

Agrandir la carte

 

Tout afficher | Tout replier  

Le réseau

Au 31 décembre 2014 la CARA comptait :
 
  • 939 km de réseaux dont 704 km de canalisations gravitaires et 235 km de refoulement.
  • 5 bassins de stockage, qui en cas de surverse du réseau, permettent de faire face et de stocker temporairement les eaux usées excédentaires évitant ainsi tout déversement dans le milieu naturel.
  • 386 postes de refoulement dont 199 sont télésurveillés afin de suivre en continu leur fonctionnement et pouvoir réagir en temps réel en cas d'incident.
    33 postes de refoulement sont équipés d'un groupe électrogène afin d'assurer un fonctionnement continu des postes les plus importants en cas de coupure EDF.
  • 34 unités de lutte contre les odeurs.
replier

Les ouvrages d'épuration

Les eaux usées collectées par les réseaux sont transportées pour traitement dans :
 
  • situer sur le plan5 stations d'épuration
  • 12 lagunes
  • 4 filtres plantés de roseaux
  • 1 filtre à sable
  • 2 unités semi-collectives
Capacité épuratoire totale de la CARA : 326 785 équivalents-habitants.
replier

L'assainissement en chiffres

Environ 93 % des habitations sont raccordées au réseau public d'assainissement soit environ 75 000 abonnés.
 
  • Volume total d'eaux usées épurées en 2014 : 6 630 578 m3
  • Quantité de boues produites sur l'ensemble des ouvrages : 10 034 tonnes (environ 2 954 tonnes de matières sèches). Les boues sont valorisées par épandage agricole.
  • Hydrocurage préventif de 134,5 km de réseau en 2014 soit 19 % du linéaire total (nettoyage des canalisations pour éliminer les matières, sables, graisses afin d'éviter que celles-ci ne s'obstruent).
  • Inspection télévisée de 15,5 km de réseau en 2014 (passage d'une caméra dans les canalisations afin de vérifier leur état).
replier

Suivi de la qualité

Environ 2 000 analyses de la qualité sont réalisées chaque année que ce soit sur les eaux entrantes sur nos ouvrages, les eaux traitées, les boues... Ce suivi de la qualité physico-chimique ou bactériologique, du pH, de la température, de la siccité des boues... permet de vérifier le respect des autorisations préfectorales afin de préserver nos milieux naturels et nos ressources en eau.
Une surveillance est effectuée par les diverses administrations compétentes dans le domaine (police de l'eau, Agence Régionale de Santé, Agence de l'Eau Adour Garonne, Chambre d'agriculture...).
replier

Le coût

Le budget global du service assainissement s'élève à plus de 45 millions d'euros.
Celui-ci doit être équilibré en recettes et en dépenses. Conformément à la réglementation (articles L.2221-12-2 et L.2224-12-3 du Code Général des Collectivités Territoriales), ce n'est pas le budget principal de la collectivité, donc pas les impôts des citoyens, qui finance le service mais les usagers en bénéficiant. C'est le principe de l'eau paye l'eau.
Chaque usager est donc redevable de la redevance assainissement collectif composée de la part collectivité et de la part délégataire chacune divisée en partie fixe dite "abonnement" indépendante des volumes déversés et d'une partie variable en fonction de la consommation d'eau.
Les recettes du service proviennent également de subventions diverses de l'Agence de l'Eau Adour-Garonne, du Conseil Général…
 

Les modalités de tarification

La redevance assainissement se compose d'une part collectivité et d'une part délégataire.
La rémunération de la collectivité est fixée annuellement par délibération du Conseil Communautaire.
La Compagnie des Eaux de Royan est rémunérée selon les modalités du contrat d'affermage reçu en Préfecture le 29 juin 2006. La rémunération est indexée annuellement en application de la formule de variation indiquée dans le contrat d'affermage et son avenant. L'évolution du prix se fait par application d'une formule d'indexation.
La facturation auprès des clients est réalisée par la Compagnie des Eaux de Royan.
 

La facture d'eau type 120 m3

Pour présenter la facture type, il est utilisé au niveau national un volume annuel de 120 m3. Celui-ci a été déterminé par l'INSEE et représente la consommation pour un ménage de 3 à 4 personnes d'un "abonné domestique".
 
Facture type 2015 pour une consommation d'eau de 120 m3 :
(seule la partie traitement des eaux usées compétence de la CARA est présentée)
 
Collecte et traitement
des eaux usées
m3 Prix unitaire (€)
1er janvier 2015
Montant (€)
1er janvier 2015
Part du délégataire
Abonnement annuel   56,30 56,30
Consommation 120 0,6092 73,10
Part de la collectivité
Abonnement annuel   65,95 65,95
Consommation 120 0,348 41,76
T.V.A. 10 %     23,71
Sous total T.T.C. "assainissement" 260,83
Soit le m3 T.T.C. avec abonnement 2,17
Sur la facture reçue par les usagers, il faut rajouter la redevance Agence de l'Eau s'élevant à 0,235 € H.T./m3 soit 31,02 € T.T.C. pour 120 m3.
Le montant total de la facture est donc de 291,85 € soit 2,43 € T.T.C./m3 en 2015.
replier

 

Compagnie des Eaux de Royan (CER)
13, rue Paul-Emile Victor - 17640 Vaux-sur-Mer
Tél. : 05 81 31 85 01
Urgence 24h/24 : 05 81 91 35 02

Communauté d'Agglomération Royan Atlantique (CARA)
107, avenue de Rochefort - 17201 ROYAN Cedex
Tél. : 05 46 22 19 20
contact [a] agglo-royan.fr
 

services

Assainissement
Service assainissement collectif
du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30
Tél. : 05 46 39 64 00
contact [a] agglo-royan.fr

Les rejets interdits

Les réseaux de la CARA sont de type séparatif, seules les eaux usées
y sont admises.

Il est formellement interdit, en tout temps, de déverser dans les réseaux d'eaux usées :
 
  • les eaux pluviales ;
  • les effluents issus des ouvrages d'Assainissement Non Collectif (trop plein de fosse ou des systèmes de traitement, matières de vidange des fosses…) ;
  • les ordures ménagères, même après broyage ; l'installation d'un broyeur sur évier est formellement interdite ;
  • les liquides ou vapeurs corrosifs, acides ; les matières nocives, inflammables... ;
  • les eaux, vapeurs ou liquides en quantité importante d'une température supérieure à 50° C (bien entendu il est autorisé de rejeter l'eau chaude d'une casserole par exemple) ;
  • et d'une façon générale, toute substance et tout corps solide ou non de nature à nuire soit au bon état ou au bon fonctionnement des réseaux et des ouvrages d'épuration, soit au personnel d'exploitation des ouvrages d'évacuation et de traitement, soit à la qualité des boues résultant du traitement des stations au regard des normes qu'elles doivent respecter.